Objets BIM

  •   13-06-2017
  • S.D

Des objets BIM existent pour certains produits ou matériaux , pour d'autres pas. Influence sur la conception et le choix des matériaux ?

La réponse

La manière dont nous concevons, réalisons et gérons des bâtiments est actuellement en pleine mutation. Aujourd’hui, les immeubles sont devenus des environnements de vie et de travail d’une haute complexité technique. L’évolution vers l’utilisation de BIM (modélisation des données du bâtiment) est dès lors inévitable. La pression temporelle croissante et un changement d’équilibre entre  coûts à court terme et  coûts à long terme sont les principaux moteurs. D’autres branches de l’industrie à l’origine de la conception de produits complexes (par ex. industrie automobile, aéronautique et de la navigation spatiale) travaillent depuis des décennies avec succès selon les mêmes principes de base que BIM.

Le développement et la mise à disposition des utilisateurs de bibliothèques BIM de grande qualité par les fabricants/fournisseurs représente un investissement en temps et en coûts considérable. D’autre part, l’ensemble des autres partenaires de construction impliqués s’attendent à ce que les fabricants/fournisseurs soient au fait des toutes dernières évolutions au sein du secteur de la construction. C’est ainsi que la disponibilité d’objets BIM aura une influence réelle sur la conception et le choix de matériel. Mais si, grâce à BIM, les nouveaux bâtiments peuvent mieux correspondre aux besoins et aux attentes de l’ensemble des partenaires de construction impliqués – tout au long des phases de vie du bâtiment, de sa conception, à l’utilisation, jusqu’à même sa démolition – cette considération sera alors acceptable.

D’autre part, le choix de matériels et de produits et leur influence sur la conception de bâtiments n’est certainement pas exclusivement influencée par l’existence d’objets BIM. Derrière chaque objet BIM numérique se cache un produit physique qui a été élaboré au départ d’un besoin concret, qui est produit selon les normes applicables, avec une qualité, un prix et une durée de vie déterminés, et qui est soutenu par une organisation. Ces aspects influencent le choix du matériel dans une plus grande mesure. Sans un produit réel performant (dans toutes ses facettes), pas d’objet BIM.

Rudi Vanmechelen (SCIA):

Chaque fournisseur est libre de mettre à disposition (ou pas) ces produits sous forme digitale. Ceux-ci sont souvent sous format DXF, DWG et de plus en plus en IFC ou un format natif.

Il est toujours recommandé de contrôler le contenu de ces objets avec un viewer IFC (p.ex. Solibri) afin de vérifier si les paramètres nécessaires y sont intégrés. Si ce ne serait pas le cas, il est toujours possible dans pas mal de logiciels d’y ajouter vos propres attributs.

Posez-vous aussi toujours la question si l’objet en question vous apporte des informations pertinentes dont vous pouvez générer des bénéfices (p.ex. quantités, poids, bordereaux, commandes …) ou s’il ne sert qu’à alourdir le modèle (taille du fichier).