Que sont les niveaux BIM ou niveaux de maturité ?

Les niveaux BIM sont un dernier type de niveaux. Il est ici à nouveau question de niveaux, bien qu’ils n’aient cette fois rien à voir avec la quantité de données disponibles et fiables. Les niveaux BIM indiquent dans quelle mesure il est fait usage du BIM dans un projet. On accorde particulièrement d’attention à ce terme au Royaume-Uni. Il est fréquemment et explicitement utilisé dans les normes britanniques et a ainsi acquis également une reconnaissance internationale.


BIM Niveau 0

Les niveaux BIM comprennent quatre niveaux distincts, en commençant par le BIM Niveau 0. Cette situation ne donne lieu à aucune coopération systématique au sein du processus. Chaque partenaire établit ses plans et modèles en 2D et les envoie alors aux autres par courrier (électronique). Les dessins eux-mêmes sont encore exécutés de façon traditionnelle et les programmes de CAO sont principalement là pour concevoir un projet et pas pour soutenir le processus de conception. Pendant ce temps, la majeure partie du monde de l’architecture occidentale est déjà bien au-delà de cette phase.


BIM Niveau 1

Au BIM Niveau 1, il est déjà question dans une certaine mesure de ‘Computer Aided Design’ au lieu de ‘Computer Aided Drafting’. En d’autres termes : un logiciel est utilisé pour épauler le processus de conception et pas uniquement comme un outil de dessin. De plus, on conçoit souvent ici en trois dimensions. La collaboration avec d’autres parties repose toujours sur des fichiers individuels avec des dessins 2D, qui seront déjà – en fonction du projet – stockés dans un ‘Common Data Environment’. Il s’agit d’un type de plate-forme en ligne à laquelle tous les partenaires ont accès et où ils peuvent charger ou télécharger leurs fichiers.


BIM Niveau 2

Le BIM niveau 2 est ce à quoi peuvent s’attendre beaucoup d’entrepreneurs, architectes, fabricants et bureaux d’ingénierie mais peu sont déjà à ce niveau d'expertise. Ce qui distingue le niveau 2 du niveau 1 est principalement la manière de collaborer. Au niveau 2, il est obligatoire d’échanger tous les fichiers, les informations graphiques et non graphiques et toutes sortes de documents grâce à un ‘Common File Format’. Cela signifie que tous les partenaires de la construction peuvent charger cette information directement dans leurs propres logiciels et modèles pour ainsi retranscrire plus précisément les changements dans le modèle. Au Royaume-Uni, il est obligatoire depuis avril 2016 pour certains marchés publics, d’atteindre le niveau 2 selon les principes du BIM.


BIM Niveau 3

Le dernier niveau – le BIM Niveau 3 – est encore actuellement un peu utopique, même si les pionniers du secteur s’occupent activement de la mise en œuvre de ses principes. En fait, il s’agit d’une croissance organique vers un renforcement de la coopération en enregistrant toute l’information possible sur une plate-forme en ligne ou un serveur et en collaborant avec tous les partenaires dans un seul et même modèle. De cette manière, il est quasi exclu qu’il y ait de l’information erronée dans un modèle. La modélisation ne se fait donc plus sur un logiciel distinct exigeant encore une conversion. Tout passe par des ‘web based services’ qui contiennent tout le panel des applications BIM aujourd'hui connues. Ceci est aussi appelé iBIM ou ‘integrated Building Information Modeling’.

  Retour vers la FAQ

Partenaires