Quelles sont les exigences BIM pour le facility management ?

De plus en plus, les entreprises de construction vendent leurs modèles BIM comme une base pour le FM, mais il s’y trouve beaucoup d’informations que le maître d’ouvrage ne peut pas comprendre ou ne veut pas utiliser. Le facility management à partir du BIM est, dès ce moment, un processus axé sur l’offre plutôt qu’un processus axé sur la demande. Ce n’est en fait pas ainsi que cela doit être. C’est le client qui doit savoir ce qu’il désire au final et de quels renseignements il a besoin pour gérer son propre bâtiment. C’est seulement ensuite que l’on peut examiner comment les concepteurs et les exécutants d’un projet peuvent contribuer à cela.

 

Bonne communication entre contractant et maître d'ouvrage

C’est pourquoi la seule exigence primordiale sur le plan du FM est une bonne et limpide communication entre le maître d’ouvrage et le contractant, de préférence dès le tout début. On peut réagir progressivement aux questions et aux exigences du maître d’ouvrage. Chaque projet est différent et la gestion d’un bâtiment doit aussi être envisagée de ce point de vue.

Il n’y a pas de réponse complète à la question ci-dessus.  Le type de fichier même ne joue en cela aucun rôle. Le niveau de détail que le modèle de gestion doit avoir dépend aussi deux choses. D’une part, le constructeur peut exprimer ce qu’il veut obtenir du modèle de gestion. En revanche, ce sont principalement les processus normalisés de l’entreprise de construction qui vont déterminer à quoi ressemble le modèle. S’il y a des exigences spécifiques auxquelles le modèle doit satisfaire, ces exigences auront souvent pour résultat un surcoût non négligeable. Créer un modèle distinct qui n’est pas lié à la norme représente toujours pour l’entreprise un coût d’études complémentaires.

Généralement, le FM est examiné à partir du LOD500 parce qu’à ce stade, toutes les infos possibles sont disponibles. Mais il est aussi possible que le maître d’ouvrage n’utilise le modèle que pour quelques tâches spécifiques et donc, puisse se satisfaire d’un modèle qui, en grande partie, a encore un niveau LOD300 ou encore moins en ce qui concerne la géométrie. Ce qui est important à ce sujet est que l’ensemble d’informations – également nommé ‘Level of Information’ ou LOI – soit suffisant pour procéder à la gestion. 

 

Le maître d'ouvrage connaît-il le BIM ?

Il n’est bien sûr pas surprenant que le maître d’ouvrage ne soit pas immédiatement au courant de toutes les évolutions dans le monde de la construction et par conséquent, ne sache pas ce qu’il peut attendre du FM. Dans de nombreux cas, il n’a même pas entendu parler du terme BIM. En tant qu’architecte, cela peut être d’une grande utilité de prévenir et d’informer le maître d’ouvrage dès le premier jour et, idéalement aussi, lorsque la préparation de la livraison et de la gestion commence. 

 

  Retour vers la FAQ

Partenaires