Comment être sûr que le modèle est à jour après les adaptations sur le chantier ?

Pendant l’exécution d’un projet, les plans d’un bâtiment ne sont, en principe, plus modifiés. Cela reste néanmoins théorique et il y a toutes sortes de situations imaginables ou de petits changements ont encore lieu durant le chantier ou sont même nécessaires.

Bien que le BIM élimine en grande partie les problèmes fondamentaux, il y aura toujours des détails devant encore être résolus : le tirage des conduites ou des câbles, les éléments qui ne se présentent pas bien, quelques ouvertures qui doivent être un peu déplacées et ainsi de suite. De plus, il ne faut pas toujours nécessairement qu’il y ait des erreurs ou des problèmes. Parfois, durant l’exécution, des changements ou des questions supplémentaires sont demandés par le maître d’ouvrage, conduisant à l’adaptation du modèle source. La question qui se pose est : le modèle BIM sera-t-il adapté de cette manière également et comment le faire ?

 

Dans quel modèle ?

Un problème qui survient régulièrement est de savoir dans quel modèle les adaptations doivent se faire. C’est une chose à laquelle les parties qui commencent juste avec le BIM doivent prêter attention. Les concepteurs adaptent leur modèle le plus récent mais en même temps, l’exécutant fait la même chose dans son dernier modèle. C’est en fait un double travail et ces modifications ne sont par définition pas faites de la même manière. De bons accords dans le protocole sur ce sujet sont essentiels pour parvenir à un résultat correct et effectif. On peut éviter ce type de situation par un processus BIM bien efficace et bien organisé.

 

Importance du modèle 'as-built'

Un problème plus fondamental est le manque de motivation du concepteur ou de l’exécutant pour appliquer les changements dans le modèle. Ils ne gagnent pas grand-chose à procéder à toutes ces petites modifications du modèle, étant donné que la livraison du bâtiment est leur première priorité. Ils vont bien sûr ajouter les grands changements possibles, étant donné que ceux-ci peuvent changer le reste du bâtiment et du planning.

Le maître de l’ouvrage peut vraiment avoir une influence sur l’exécutant dans ce domaine. S’il exige qu’à la livraison, un dossier ‘as-built’ correct soit aussi fourni, le concepteur ou l’exécutant est obligé de reporter tous les changements possibles dans le modèle. Il y a des exemples connus ou l’état d’avancement n’est pas seulement composé d’une partie terminée du bâtiment, mais est également une version intermédiaire du dossier ‘as-built’. Cette manière de travailler sera plus importante à l’avenir, quand le maître d’ouvrage se rendra compte de l’importance et du potentiel d’un modèle ‘as-built’,  notamment en tant que documentation exacte et à jour du bâtiment.

  Retour vers la FAQ

Partenaires