Qu’est-ce qu’un modèle 3D qu’est-ce qu’un modèle BIM ?

Le passage du dessin à la main à des fichiers numériques et des logiciels de CAO a déjà représenté, pour beaucoup d’architectes et de designers, une évolution majeure. Mais la transition entre les programmes de CAO 2D et le BIM est plus importante encore. Avec le CAD, on fait après tout la même chose sur l’ordinateur qu’auparavant à la main : tracer des lignes libres et des plans distincts, dessiner des vues et des coupes. Le grand avantage était que la numérisation CAO permettait un processus plus rapide et plus précis.

Avec le BIM cependant, c’est un modèle virtuel qui est construit, un prototype du projet de construction avant qu’il ne soit mis en œuvre sur chantier. Le logiciel s’occupe lui-même de tous les dessins, aussi bien en 2D qu’en 3D, et d’encore beaucoup plus, comme par exemple l’extraction de toutes les données de construction possibles pour les métrés et autres objectifs d’analyse. En outre, le BIM intervient aussi dans l’organisation du processus de construction.

 

Apprendre à travailler facilement dans un envionnement 3D

Avant que l’on puisse faire usage de tous les avantages que le BIM peut offrir, Il faut apprendre à travailler facilement dans un environnement en trois dimensions, bien que dans la plupart des logiciels BIM, on manipule encore beaucoup en 2D. Certains logiciels permettent même de fonctionner dans un environnement hybride : dessiner en 2D et modeler en 3D ; le processus d'apprentissage en est considérablement accéléré. La grande valeur ajoutée - surtout dans les projets complexes - réside dans la coordination et la vue d’ensemble ainsi maintenue. Plans, vues et coupes, mais aussi tables de métré, bordereaux d’aciers et ainsi de suite, sont tout simplement une autre représentation du modèle 3D BIM. Les ajustements dans ces dessins 2D ou autres documents changent directement l'ensemble du modèle virtuel. Il n’y a donc presque aucun risque que l’on obtienne des coupes ou des façades qui ne correspondent pas aux plans ou au métré.

En travaillant en 3D dès le départ, le focus est également différent chez les concepteurs traditionnels. Les techniques sont, par exemple, désormais traitées comme une seule installation, alors qu'auparavant beaucoup plus de choses étaient envisagées de manière dissociée par plan. Les entrepreneurs sont également très positifs sur cette méthode. Ils font face à beaucoup moins de problèmes durant la construction, parce qu'une grande partie de ceux-ci sont préalablement résolus dans le modèle. Pour de nombreux architectes et ingénieurs qui travaillent déjà avec le BIM, l'aspect 3D reste l'un des grands avantages pour toutes sortes de raisons : meilleure communication avec le client ou d'autres parties, dessins plus détaillés, perspectives et ainsi de suite.

 

Du modèle 3D au modèle BIM

L’étape suivante consiste à un passer d’un modèle 3D à un modèle BIM, parce que ce n’est pas nécessairement la même chose. Concevoir et dessiner en 3D peut se faire avec plus d’un logiciel et de différentes façons. Ce qui est propre au BIM est qu’il n’est pas dessiné avec des lignes isolées, des surfaces et des volumes, mais bien avec des objets intelligents qui contiennent de l’information. Une pièce peut facilement être dessinée en 3D par quatre surfaces verticales dressées comme des murs et un plan horizontal comme plafond. Dans le BIM, on va toutefois affiner ces plans et leur assigner des informations : choix de matériaux, montage des cloisons, réseaux, nombre de mètres carrés, données de planning et de prix, propriétés physiques, … Tout peut être facilement ajouté et vérifié. En outre, les éléments ont aussi des relations les uns avec les autres : une fenêtre se trouve dans un mur, un plafond délimite un espace, une table se trouve dans un local, un mur se termine contre un toit et ainsi de suite.

Le résultat n’est pas simplement un ensemble de plans et de lignes mais un modèle très informatif qui permet d’automatiser un grand nombre de calculs et de contrôles. En bref : un modèle BIM est un modèle paramétrique qui, en plus de la géométrie, contient beaucoup d’autres informations.

La première étape dans un projet est habituellement une étude de volume avec des éléments de masse. Cela peut naturellement se faire sans le BIM, mais le BIM permet d'ajouter facilement les surfaces, les fonctions et les relations aux masses. Ensuite vient la conception schématique avec des éléments de construction génériques en 3D. Ces éléments seront ensuite affinés tout au long du projet jusqu'à ce que l’on obtienne un modèle entièrement détaillé avec des éléments de construction spécifiques.

 

  Retour vers la FAQ

Partenaires