KUL Campus Ter Groene Poorte, bâtiment d'enseignement et de recherche, Bruges (Ingenium)

Case study présenté par Ingenium
  • 24-01-2017

Ceci concerne un nouveau bâtiment sur le campus universitaire pour les formations académiques en Sciences et Technologies Industrielles et Sciences de la Kinésithérapie et de la Rééducation, dont les laboratoires et autres locaux pratiques posaient des exigences techniques spécifiques. Le bâtiment est intégralement durable grâce à sa compacité, la performance thermique de son enveloppe, la mobilité des stores extérieurs, l’éclairement naturel optimal, la récupération de chaleur et la production d’énergie en fonction des besoins.

Quels intervenants ont été impliqués dans le processus BIM ?
L’équipe de conception (Abscis architecten + Ingenium nv + Ingenieursbureau Norbert Provoost bvba) et l’entreprise générale Artes Depret.

Pour quels éléments le BIM a-t-il été/n’a-t-il pas été appliqué ?
Le BIM a été appliqué dans tout le processus de construction, à partir de l’élaboration du plan des exigences jusqu’à la coordination de l’exécution concrète. En plus de l’équipe de conception et de l’entreprise générale, les sous-traitants ont également participé au processus BIM.

Pourquoi et par qui a-t-il été décidé d’exécuter ce projet avec le BIM ?
L’équipe de projet a pris l’initiative de « bimmer », convaincue des avantages que ce mode opératoire aurait pour ce bâtiment.

Comment le processus BIM s’est-il déroulé ? A-t-il bien fonctionné ? Y a-t-il eu des complications particulières ?
En général, le processus s’est plutôt bien déroulé et a eu d’énormes avantages pour la collaboration entre partenaires de la construction. Au départ du projet, l’absence de vision BIM coordinatrice sur l’ensemble du parcours était un désavantage. Ce n’est qu’après la désignation de l’entrepreneur qu’il a été convenu d’utiliser le BIM également pendant l’exécution. De ce fait, le modèle BIM n’a, semble-t-il, pas toujours répondu aux besoins de l’entrepreneur. Le BIM était aussi un atout pour le béton préfabriqué, souvent utilisé et dans lequel les techniques étaient intégrées. Le modèle BIM a permis une synchronisation efficace entre Artes Depret et ses sous-traitants. 

Dans quelle mesure le BIM a-t-il apporté une plus-value au projet ?
L’intégration de toutes les informations dans un seul modèle BIM a représenté une grande plus-value, tant lors de la conception que de l’exécution. Ainsi, les desiderata des différentes sources de la maîtrise d’ouvrage (utilisateurs divers, services techniques, informations sur les appareils) ont été intégrés dans un seul modèle lors de l’élaboration du plan d’exigences. Dans celui-ci, autant l’architecte que les ingénieurs stabilité et techniques ont pu continuer à concevoir de manière coordonnée. Une image VR à 360° des techniques dans le bâtiment a été produite à partir du modèle Revit, ce qui a rendu le modèle plus interactif et a permis aux partenaires de mieux visualiser encore le résultat. Ingenium a même pu, en collaboration avec le bureau d’ingénieurs Norbert Provoost, faire concorder les techniques avec les ouvertures dans le béton à l’aide du modèle BIM.

Que vous a appris ce projet concernant l’utilisation du BIM ?
Il est important, dès le début du projet, d’établir un protocole BIM de base qui traverse l’ensemble du projet. Ceci va permettre une collaboration encore plus aisée entre tous les partenaires et une intégration plus efficace de toute l’information dans un modèle BIM unique.

Partenaire associé

Donneur(s) d'ordre(s)

KU Leuven

Localisation

BRUGGE

Projet

Abscis architecten

Bureaux d'études impliqués

Ingenium nv (technieken/techniques)
Ingenieursbureau Norbert Provoost bvba (stabiliteit/stabilité)

Logiciel(s) utilisé(s)

Revit (versie /version 2014)
Navisworks Manage