Centre de soins résidentiel, Bellegem (B2Ai)

Case study présenté par B2Ai
  • 24-01-2017
Centre de soins résidentiel; © B2Ai
Centre de soins résidentiel; © B2Ai
Centre de soins résidentiel; © B2Ai
Centre de soins résidentiel; © B2Ai
Centre de soins résidentiel; © B2Ai

Il s’agit d’un centre de soins résidentiel comprenant 96 unités d’habitation, 24 appartements sociaux et un centre de voisinage. Le concept urbanistique découle d’une intégration maximale du projet dans le quartier. Le projet est actuellement à l’exécution.

Quels intervenants ont été impliqués dans le processus BIM ?

Nous avons presque tout fait en interne pour cette mission. Chez B2Ai, le département architecture, l’ingénieur stabilité et l’ingénieur techniques étaient impliqués en plus du maître d’ouvrage (le CPAS de Courtrai) et de l’entrepreneur (Gabecon).

Pour quels éléments le BIM a-t-il été/n’a-t-il pas été appliqué ?

Le BIM a été appliqué ici sur tout le projet : architecture, stabilité, techniques, demande de permis et dossier d’appel d’offres.

Pourquoi cette décision de réaliser le projet avec le BIM et qui l’a prise ?

Le BIM a été imposé par le maître de l’ouvrage.

Comment le processus BIM s’est-il déroulé ? A-t-il bien fonctionné ? Y a-t-il eu des complications particulières ?
Le CPAS Bellegem était le premier projet dans lequel les trois départements internes collaboraient dans un modèle BIM. Il y avait de plus une échéance très stricte. Nous avons remarqué que des accords clairs étaient absolument nécessaires pour pouvoir collaborer avec succès. Pour respecter l’échéance, il a fallu faire appel à des modeleurs BIM d’une autre implantation de B2Ai, ce qui fait que nous avons également pu expérimenter les limites de notre software et de notre hardware.

Dans quelle mesure le BIM a-t-il apporté une plus-value au projet ?

Ce projet a testé les limites de ce que nous étions capables de faire avec le BIM à ce moment-là. Nous avons pu faire une première évaluation générale de notre méthode de travail BIM et apporter un certain nombre d’améliorations. Quasiment toutes les quantités provenaient du modèle BIM, avec pour conséquence que nous n’avons plus dû faire nos métrés manuellement. Le projet nous a également donné quelques aperçus sur le nombre maximal de modeleurs qui peuvent travailler sur le modèle simultanément.

Que vous a appris ce projet concernant l’utilisation du BIM ?

Pour pouvoir collaborer de manière optimale – « bimmer » est toujours une question de collaboration – des accords clairs sont nécessaires. Tout le monde doit parfaitement connaître les responsabilités et les flux d’information.

 

Partenaire associé

Donneur(s) d'ordre(s)

OCMW Kortrijk

Localisation

KORTRIJK

Projet

B2Ai

Logiciel(s) utilisé(s)

Revit